publicité
élections municipales 2014 Rechercher un résultat :

Rouen : quand le béton détruit le patrimoine

L’aqueduc d’une source millénaire de Rouen a été percé et bétonné lors d’un chantier de construction d’un immeuble de standing. 

  • Par Richard Plumet
  • Publié le 10/12/2012 | 17:59, mis à jour le 10/12/2012 | 18:14
640_source.jpg

Accident ou oubli ?

L’affaire remonte à la fin du mois d’août 2012 quand une fois le  chantier de démolition de l’institution Rey  terminé, les engins de chantier ont commencé à creuser les fondations d’un immeuble de standing.  Une foreuse avait alors percé un aqueduc vieux de plusieurs siècles alimenté par une source située quelques dizaines de mètres plus haut.
Cet aqueduc  était pourtant connu et  localisé au mètre près depuis des siècles. Une fois la voûte médiévale percée, du béton avait été coulé dans le monument éventré bloquant la circulation de l'eau et  inondant  le sous sol de la rue Pouchet. Entrepris  en bas de la rue Verte  de Rouen, dans le quartier de la gare, ces importants travaux  de construction avaient été précédés d’une visite des lieux qui avait pour objectif de bien rappeler aux promoteurs du projet immobilier la présence d’un trésor souterrain : la source Gaalor.
Quatre mois après, l’aqueduc  est toujours endommagé et  l’eau de la  source  toujours pompée et rejetée dans les égouts. Quant aux travaux de réparation ils doivent en principe être réalisés par  Bouygues immobilier. Mais le maître d'oeuvre n’a  pas précisé quand… Au grand dam des défenseurs du patrimoine et des pouvoirs publics.


VIDEO : le reportage France 3 Haute-Normandie de François Pesquet et Philippe Derouet avec les interviews de :
  • Jacques Tanguy, guide conférencier à la ville de Rouen
  • Nicolas Vessier, directeur de l'assainissement à la CREA (communauté d’agglomération de Rouen)
10/12/2012_source gaalor

 

les + lus

les + partagés